SelectArôme / Notre métier/Les Arômes Alimentaires

Les Arômes Alimentaires

Du Moyen Age à nos jours


Les arômes alimentaires, comme les parfums, sont issus du produit de la distillation, de l'extraction,
de la macération et d'autres procédés qui sont utilisés depuis des centaines d'années.

Dès le Moyen Age on aromatisait des pastilles avec de l'alcoolat de menthe.
Vinrent ensuite des brioches aromatisées à la fleur d'oranger et des confiseries aromatisées à l'eau de rose.

Avec la révolution industrielle et l'apport de nouvelles techniques d'extraction, les arômes alimentaires connurent un essor important.
Celui-ci devint exponentiel avec l'arrivée de l'industrie agroalimentaire.



Grasse et sa région, un pôle d'excellence.

Le bassin Grassois pôle de compétivité pour les métiers de l'aromatique, représente une part importante
de la production de parfums, de cosmétiques et d'arômes alimentaires.

De par son climat favorable, la Provence Côte d' Azur a toujours été une région favorable pour la culture des plantes aromatiques.

Les gantiers parfumeurs, pionniers de la parfumerie fine, ne s'y sont pas trompés et ont choisi de s'y installer les premiers.
Plus de 2000 hectares étaient alors consacrés aux  plantes à parfums. La rose de mai, le jasmin, la tubéreuse, le genêt, le mimosa, l'oranger et bien entendu la lavande représentaient les principales plantations.

Avec le temps, pour des raisons principalement économiques, les plantations ont été délocalisées dans des pays
géographiquement favorables et à mains d'oeuvre réduite. La région a cependant maintenu quelques
plantations qui sont majoritairement réservées aux parfums de luxe.






Les arômes alimentaires sont venus par la suite avec la demande croissante de fabricants
comme les confiseurs, les liquoristes et les biscuitiers. Cette jonction s'est fait naturellement de part le fait que les matières premières utilisées sont souvent les mêmes et que les procédés et métiers sont semblables.

Avec le temps, les différenciations sont devenues plus marquées notamment avec des législations et des normes qualités bien différentes.
Contrairement à une idée reçue, les arômes étaient donc déjà utilisés il y a bien longtemps dans les productions alimentaires.
Aujourd'hui, une large majorité de produits de consommation courante sont aromatisés.
Chocolats, pâtisseries, chewing-gum, bonbons, pastilles et autres confiseries, liqueurs, sirops, sodas et cola et autres boissons énergisantes, yaourts, glaces, céréales, plats cuisinés, charcuteries, condiments, compléments alimentaires, cosmétiques....

Les grands groupes d'agroalimentaire ont compris depuis longtemps que l'atout saveur était un argument commercial de premier ordre. Les matières premières utilisées étant quelquefois peu valorisantes, l'ajout des arômes prend alors tout son sens dans ce type de produits.

Notre société en décalage avec ce monde industriel travaille avec les meilleures matières premières et les techniques les plus actuelles pour pouvoir proposer des produits d'excellente qualités qui soient en rapport avec les attentes des métiers de bouche.

La possibilité d'ajuster, de réhausser le goût d'une préparation donne une grande liberté et une sécurité à l'utilisateur.
Les arômes permettent de pallier aux problèmes techniques que l'on peut rencontrer dans la réalisation de certaines recettes ( pertes à la cuisson, interactions dans les process ). Leur disponibilité qu'elle que soit la saison, leur facilité d'utilisation, leur stabilité dans le temps et leur concentration qui en font des produits très économiques sont également des arguments majeurs pour promouvoir leur utilisation.

copyright Sélectarôme 2013